Le foot et mon amour pour la lecture

 

Le foot et mon amour pour la lecture

La lecture n’a point besoin du football pour se réaliser tout comme le foot n’a pas besoin d’elle pour se pratiquer, néanmoins, la première peut induire le deuxième et vice-versa.

Et si on demandait à chacun de présenter les plus grands moments qui ont marqué son enfance. D’Aucuns diront que leur enfance était plongée dans les livres, j’aimerais bien affirmer aussi que la  mienne fut auréolée par des bouquins mais non ! Elle  fut marquée par la pratique du football. Cependant, entouré par des frères et sœurs écoliers et très souvent plongés dans leurs livres, je n’ai pas pu échapper au courant de la majorité. Je n’avais  malheureusement pas à ma portée les bandes dessinées mais, il y’avait des livres de « grands» donc j’étais  si éloigné des écrits et si proche des images.  Ainsi, livres

d’histoire, de géographie, de physique, de science et bien d’autres  m’attiraient tant qu’ils contenaient des images.  Il a fallu attendre  l’achat, par mes parents, de certains livres destinés à la « lecture suivie » à l’école pour me familiariser avec les textes proches des enfants. C’est dans ces livres au programme que les figures des personnages comme Gargantua du livre Flamboyant, celle de Wamakoul dans le texte  « Wamakoul au stade omnisport » de Champion m’ont marqué.

L’image de Wamakoul est certainement restée gravée à  ma mémoire parce qu’il s’agissait du football. En effet,  Wamakul  une fois au stade omnisport de Yaoundé, s’installa parmi les supporters du camp adverse. C’est ainsi qu’il fut bastonné par ceux-ci quand il jubilait après un exploit de son équipe. Comme bon nombre d’enfants, j’étais plus attiré par les images que les écrits. Toutefois, la récitation fut aussi un atout important qui me permit de mémoriser quelques textes, même si très souvent je n’y comprenais rien. En réalité, il fallait à chaque contrôle soit réciter ou chanter et moi, j’optais toujours pour la récitation. C’est ainsi que par cœur, j’ai mémorisé les textes comme « Mon Beau Village » de Jean Louis Dongmo,  les fables de la Fontaine comme « Le Laboureur et ses enfants», « La Cigale et la Fourmi» etc.

Note

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *