Coup de coeur: Le Bon, la bourse et le Corrompu

Le Bon, la Bourse et le Corrompu, Koffivi Assem et Fabrice Alawoe

Kodjo est animateur du programme “Faits Sociaux” à Azur FM où il partage ses journées avec Sika, sa collègue et amie, qui par inadvertance découvre qu’il a été retenu à un programme de bourses pour un stage de perfectionnement de huit mois au Canada. Ce sera le commencement d’un long périple pour Kodjo dont la répulsion à l’égard des pratiques corruptibles va considérablement freiner ses démarches administratives.

Intègre, il préfère subir une longue attente que de monnayer pour la constitution de son passeport et se fera dépouiller à la frontière pour le Ghana où il se rend pour l’obtention du Visa pour le Canada. Cependant, il finit par comprendre que la corruption (Tamea) est le mot de passe magique ou du moins la règle qui régit le système médical, législatif et judiciaire : seul l’argent est roi. C’est ainsi que grâce à des pots de vin, il réussit à se constituer rapidement un carnet médical et aura à sa solde l’ensemble du personnel de l’aéroport pour le passage de ses bagages au poids largement excédentaire.

Bien qu’ayant réussi à prendre son envol pour le Canada, il sera rattrapé par lesagents du poste de police de l’aéroport de Montréal pour les irrégularités présentes sur ses documents: cela lui donne un profil top suspect.  Il sera donc rapatrié et atterrira en prison mais sera secouru par Sika qui présentera son passé exemplaire comme excuse pour obtenir sa libération. C’est le début d’une nouvelle vie.

Son émission deviendra: “Faits sociaux et Investigation” et il participera à la constitution de 106 dossiers de corruption auprès de la Commission Anti-corruption dont il prendra la tête des années plus tard à force de travail et épinglera un ministre, fait inédit dans la société togolaise.

Tout cas de corruption quel que soit la personne, sera désormais puni dans ce pays (p.50).

C’est par cette sentence que les illustrateurs togolais Assem Koffivi et Alawoe Fabrice achèvent cette BD avec de belles illustrations riches en couleur, accompagné d’un scénario qui dresse l’image d’une société africaine où la corruption demeure une gangrène à l’économie.

Le livre a été édité par AGO Média, une équipe de jeunes écrivains et illustrateurs oeuvrant à la production et la diffusion des bandes dessinées et des films d’animation. AGO Média est composé d’une maison d’édition, d’une agence de communication et d’une société de production et de distribution de livres et de films. Les éditions AGO basées à Lomé désirent pallier l’absence de maisons d’édition spécialisées dans la publication de livres jeunesse et de la bande dessinée en Afrique. 


202 bis, boulevard du 13 janvier, Lomé (Togo)
Tél: (+228) 22 25 87 55 / (+228) 90 30 55 79 
https://www.facebook.com/bdafricaine/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *