The great Cake contest: narration imagée d’un concours culinaire des touts petits

La bande dessinée The Great cake contest est un agencement de photos, fruit d’une fructueuse collaboration de plusieurs artistes : Lebohang Masango, Nompumelelo Molluli, Amanda Van der walf  et Anna Stroud. Le livre présente  un enfant de teint marron avec un regard  pensif. Du coup, on a envie d’explorer l’œuvre afin de pourvoir lire dans la pensée de l’adolescent.

  •  L’espoir à travers le fond vert de la première de couverture

Symbole du bonheur et de l’optimisme, la couleur verte est mise en avant. Le fond de la première de couverture contenant de multitudes couleurs pongées dans le vert laisse entrevoir un enfant pensif et aux idées multiples et porteuses d’espoir.

En ce qui concerne le titre, il est logé à l’intérieur d’une bulle blanche avec le nom des différents auteurs au-dessus. Etant donné que Great cake contest, renvoie à une compétition sur la confection de gâteaus, on s’interroge sur le sort de l’action du jeune garçon.  Ces multitudes tâches de couleurs ne renvoient-elles pas à son succès ?

  • L’essentiel de l’album photo

Cet album photos regroupe treize photos avec par endroit  du texte et racontant l’avencture d’un enfant, Lucky. C’est un jeune en quête de la victoire du grand concours de gâteau. Ses multiples idées pour la confection de son gâteau sont  presque toutes incarnées par ses  amis. Pour innover, il décide dont de faire recours à sa famille qui l’aide et transporte le gâteau sur le lieu du concours. Le gâteau tombe sur tout le monde vu sa grandeur. Chacun le dévore et à la fin du suspens, Lucky est nommé gagnant du grand concours de gâteau par les juges .Il gagne ce concours  grâce à  la taille  du gâteau et l’aide de sa famille.

  • Un album photo à lire et à relire

 Cette bande dessinée est particulière compte tenu de sa tonalité didactique pour la jeunesse. Non seulement elle permet de susciter l’élaboration des idées authentiques par les adolescents mais aussi, elle souligne le lien sacré de la famille : c’est le cas Lucky et  sa famille. En plus de cultiver la confiance en soi chez les plus petits, les temps d’échange avec les parents contribuent à rendre l’enfant plus créatif, motivé et sérieux. 

Nous pouvons également retenir de cette BD que les enfants de sexe masculin tout comme les filles peuvent être initiés à l’art culinaire dès l’enfance. Cuisiner est donc une affaire de tous.                                                                                                                                                               

                                                                       BANTIO LIVINE FLAURE

About the Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may also like these