Comment la lecture contribue à la consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest

Le 14th juillet 2022, Muna Kalati a participé à une formation en ligne organisée par le Réseau ouest-africain pour la consolidation de la paix (WANEP) sur le thème “Mise en réseau et plaidoyer pour une mise en œuvre efficace de l’agenda ‘Jeunesse, Paix et sécurité’ en Afrique de l’ouest”.  La formation visait à renforcer les capacités de 100 membres de Youth4Peace Networks dans les États membres de la CEDEAO sur les stratégies et les outils de plaidoyer nécessaires pour aider à mettre fin aux conflits et encourager la consolidation de la paix. Muna Kalati était représentée par notre coordinatrice des programmes, Mme Julia-Faith Bassaw, qui a participé à la formation pour expliquer comment nos programmes de lecture contribuent positivement à la consolidation de la paix. Parmi les intervenants figuraient Queeneth Tawo, Coordinatrice régionale pour les femmes, la paix et la sécurité (WPS) à WANEP et Josiane Sombo, chargée de Programme – Jeunesse et éducation à la paix à WANEP. Elles ont rappelé l’importance de comprendre le cadre juridique de la Résolution 2250 du Conseil de sécurité des Nations Unies (RCSNU 2250) et ont expliqué que les cinq piliers de la résolution 2250 sont la participation, la protection, la prévention, le désengagement et la réintégration. Ils ont souligné que le plaidoyer numérique via les médias sociaux peut garantir un dialogue plus pacifique en ligne et qu’il est plus que jamais nécessaire de développer des programmes d’éducation et de consolidation de la paix pour les jeunes. Les jeunes qui ont été engagés dans l’extrémisme et les actes de violence doivent être rééduqués et réintégrés dans la société. Enfin, les animateurs et les participants ont encouragé les États membres de la CEDEAO à permettre aux jeunes de participer davantage aux processus pacifiques et de contribuer de manière significative à la prise de décision. Ils sont également invités à inclure les jeunes dès le début de l’élaboration des politiques.

WANEP est d’avis qu’une nouvelle approche est nécessaire dans la prévention des conflits en raison de la nature et de la complexité des conflits vécus en Afrique de l’Ouest. Il a été constaté que la paix durable augmente considérablement lorsque les jeunes ont la possibilité de contribuer et de participer de manière significative au processus de paix. La CEDEAO, consciente de ce fait et afin d’assurer une mise en œuvre efficace du cadre de prévention des conflits, a ouvert la voie à la participation des jeunes en ajoutant le Plan d’action 2019. De la même manière, l’Union africaine, dans le but d’accroître la participation des jeunes aux processus de paix, a développé un cadre continental visant à offrir une orientation sur la manière de mettre en œuvre l’Agenda Jeunesse, Paix et Sécurité (YPS). Malgré ces cadres et politiques de consolidation de la paix existants, les jeunes sont toujours marginalisés lorsqu’il s’agit de prendre des décisions et de participer à des processus de paix. Cela est dû en grande partie à l’incapacité des États à s’engager de manière substantielle dans le soutien et la promotion de la participation des jeunes à la prévention des conflits. La nécessité d’un plaidoyer intensif pour le développement de politiques nationales existe et Muna Kalati entend y contribuer par le biais de nos différents programmes d’éducation à la paix, d’alphabétisation et d’apprentissage du calcul. Par exemple, nous avons fait don de centaines de livres aux victimes de la crise anglophone au Cameroun et nous organisons régulièrement le projet Reading4Healing, qui s’adresse aux enfants victimes de violence et hospitalisés.

Reading4Healing

En 2020, environ 8.521 enfants auraient été enrôlés pour servir d’enfants soldats dans des conflits en Afrique, selon un rapport de l’ONU. Le rapport indique également que l’Afrique représentait à elle seule 40 % des enfants soldats ; 2.674 enfants ont perdu la vie dans des conflits armés et 5.748 ont subi des blessures à des degrés divers.

Mieux vaut prévenir que guérir La prévention de l’insécurité doit passer avant la protection. Il faut prêter attention aux initiatives et aux actions qui enseignent la paix, la tolérance, le pardon et l’acceptation de la diversité aux jeunes. Cela créera une attitude à long terme et un changement de comportement positif au fur et à mesure qu’ils grandissent. En effet, la lecture est un outil puissant qui peut modifier de manière négative ou positive les attitudes, le caractère et influencer l’issue des événements. Ce que nous avons lu, ce qu’on nous a lu ou ce que nous avons entendu a joué un rôle majeur dans la plupart de nos choix de vie. Ces expériences ont façonné nos attitudes, nos comportements et nos systèmes de valeurs. Si cela est vrai pour les adultes, cela l’est encore plus pour les jeunes esprits, qui sont plus impressionnables et peuvent facilement être manipulés. C’est pourquoi des initiatives éducatives telles que Muna Kalati, Rainbows4kids, Rwanda Girls Initiative et la Fondation Nolbed changent la donne en multipliant les programmes d’éducation à la paix destinés aux enfants.

About the Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may also like these