Nselel Bomba

Muna Kalati

La contribution de la bd à la culture de la paix

Si l’on admet que l’homme est un animal politique au sens d’ Aristote, la cohabitation avec son alter ego n’est pas toujours aussi paisible qu’on peut le penser. Car, les incompréhensions, les idées divergentes, et même les malentendus peuvent déboucher sur des conflits susceptibles de mettre à mal la cohésion sociale et la paix. Face à une telle situation, le recours à la force semble être la voie qui prône le plus, faute d’arguments ou d’esprit critique. Or, à l’échelle internationale, l’heure est à la promotion de la paix. Pour ce faire, la culture s’avère être l’un des moyens de pacification le plus sûr. Ernesto Ottone Ramirez partage le même avis lorsqu’il reconnaît que « la culture est un facteur essentiel de résilience, de réconciliation et de cohésion sociale pour les villes et leurs habitants ». Dans ce cas, le  livre, en tant que manifestation de la culture et objet culturel, serait doté de ce grand pouvoir.

Muna Kalati

Il fait nuit depuis deux jours ou un quotidien chamboulé

Valser avec la mort résumerait le mieux la création artistique de l’autrice Béatrice Lalinon Gbado, et de l’illustrateur Roger Boni Yaratchaou.  Paru aux éditions Ruisseaux d’Afrique en 2019, ce livre de jeunesse a été sacré pour l’édition 2018,  3ème prix Hervé Gigot pour le livre jeunesse d’Afrique. Il fait nuit depuis deux jours, une titraille captivante qui suscite des interrogations, alimente une envie profonde de percer le mystère qui entoure ce livre. Plongeons nous y dès à présent.