Décolonisaliser et exposer le racisme dans les livres pour enfants classiques

La littérature jeunesse, les dessins animés, les films pour enfants, les jouets sont devenus le terrain de jeux des mouvements décolonialistes et racialistes, féministes et identitaires. Ils s’emploient à dénoncer, effacer, réécrire tout ce qu’ils désignent être des stéréotypes, des clichés, voire des micro-agressions identitaires. L’objectif est de déconstruire les œuvres, de les passer à la moulinette pour prouver qu’elles participent à imposer un racisme systémique.

Lire plus

Le livre est un petit bonheur qu’on n’offre pas très souvent

il y a beaucoup de lumières, de sourires et des univers à conquérir derrière chaque livre que nous lisons. Jules Renard estime que « chacune de nos lectures laisse une graine qui germe », et qui sait pour quel lendemain ? Le livre est un petit bonheur qu’on n’offre pas très souvent, pourtant il ne coute pas plus cher qu’une soirée en boite de nuit, que le moins stylé des téléphones ou encore un vêtement tendance.

Lire plus
Christian Epanya, Illustrateur Camerounais,

Voici 5 baobabs de la littérature jeunesse camerounaise que vous devez connaitre !

Dans un précédent article, nous avions présenté le débat existant autour des ‘écrivains pour la jeunesse’ et montré qu’il était assez difficile de véritablement tracer des frontières rigides de démarcation, entre écrivain pour la jeunesse et écrivain pour adultes. Dans le présent article, nous allons présenter le profil de quelques écrivains et illustrateurs de jeunesse d’origine camerounaise.

Lire plus
Kidi-Bebey_écrivaine-pour-la-jeunesse, muna kalati

Qu’est ce qu’un écrivain pour la jeunesse ?

Pour que le métier d’écrivain jeunesse acquiert une légitimité culturelle, il faut que la critique les étudie, que l’université les consacre, que des chercheurs les analysent. Contrairement à d’autres minorités qui se définissent par la langue, le genre, la religion, le handicap, (etc.), les enfants, minorité transitoire, ne se constituent pas en lobby, mais dépendent entièrement de leurs porte-parole adultes. Surgit donc la question attendue : qu’est-ce qui pousse à écrire pour les enfants, dans ce « territoire littéraire à faible valorisation institutionnelle et à forte surveillance idéologique » ?

Lire plus