Cinq soldats de la littérature jeunesse au Togo

 

Mots clés : Littérature de jeunesse, auteur, illustrateur, Togo.

L’aventure de recherche sur la littérature de jeunesse en Afrique subsaharienne  nous a permis tour à tour d’explorer  le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Mali. Nous avons noté un nombre considérable d’informations sur les capacités des auteurs et illustrateurs  à se démarquer. Dans la même veine, l’occasion nous est donnée d’interroger ce qui se fait au Togo. Déjà, il est désormais possible d’avoir accès à la base de données des productions jeunesse de ce pays sur le site web www.munakalati.org .  C’est en effet plus de 250 titres à découvrir.  Pour ce qui est des auteurs, dans un premier temps nous allons nous intéresser à Gustave Akakpo. 

Gustave Akakpo

Source de l’image : https://festival-avignon.com/fr/artistes/gustave-akakpo-2703

Cet auteur a vu le jour au Togo en 1974. Il est plutôt polyvalent car lorsqu’on jette un coup d’œil sur son profil, l’on peut noter qu’il est en même temps auteur, illustrateur et  comédien. Comme beaucoup d’auteurs de jeunesse répertoriés jusqu’à présent en Afrique de l’Ouest, il est aussi conteur.  Sa participation à un grand nombre de résidences d’écriture n’a fait qu’affûter sa plume. Il a été auréolé de plusieurs prix. Dès 1999, il reçoit une  distinction remarquable : Il s’agit du premier prix junior Plumes Togolaises au Festival de Théâtre de la Fraternité organisé à Lomé. Toujours dans le registre de l’art dramatique, il recevra d’autres prix.  En ce qui concerne la littérature de jeunesse, il navigue entre le roman et l’album ce qui n’est pas très récurrent chez les auteurs africains de jeunesse. Pour ce qui est du premier sous-genre, l’on peut citer  l’ouvrage le petit monde merveilleux En ce qui concerne l’album, il a commis   Titi la fontaine,  Querelle  au pays de l’alphabet  pour ne citer que ceux-ci. Le prochain à certains égards à des traits de similitudes avec Gustave Akakpo

Assem Mawuto Koffivi

C:\Users\Further\Pictures\Mawuto.jpg

Source de l’image : https://www.bedetheque.com/auteur-45642-BD-Assem-Koffivi.html 

On ne saurait parler des auteurs de jeunesse au Togo sans mentionner Assem Mawuto Koffivi puisque c’est un as en la matière. En effet, dans la pléthore des ateliers de formation qu’il a suivi, des résidences d’écritures,  figure en gros plan l’apprentissage de l’écriture de la littérature de jeunesse. Bien formé dans le domaine, il s’est principalement fait remarquer à travers la réécriture des chefs-d’œuvre du domaine. On peut citer, entre autres Rose-fleur  ( 2003), une réécriture de  Blanche  Neige et la belle aux bois dormant.  Il est le cofondateur d’ Ago média dont l’une des visées est de pallier l’absence des maisons d’éditions jeunesse en Afrique. Il n’est donc pas seulement auteur mais c’est un éditeur des livres jeunesse  avec des productions telles que  Haïti mon amour ou encore Ziguidi et les animaux.  Il est aussi auteur d’un intrus dans notre Takyènta ou encore le bon, la bourse et le corrompu.  Il a animé de nombreux ateliers d’écriture destinés aux enfants. 

Son statut d’auteur éditeur est d’ailleurs  mis en exergue à travers un article qui le considère comme un artiste à double-casquette. Cela témoigne de tout son impact que ses confrères ont eu l’occasion de remarquer en 2018 au salon du livre de Paris. A côté de Koffivi,  nous ne saurons faire fi de son compère et illustrateur KanAd.  

Kanyi Adrien Folly-Notsron alias KanAd

C:\Users\Further\Pictures\Image ok.jpg

Source : https://www.bedetheque.com/auteur-45643-BD-KanAd.html 

KanAd et le dessin se sont sûrement contés fleurette il y a belle lurette. Il est   dessinateur, bédéiste et formateur. Il vit le jour en 1983 à Lomé. Son parcours est assez similaire à celui de Koffivi. Tout comme lui, il s’est formé à travers plusieurs ateliers. Cette fois-ci en « en création de Bandes Dessinées, illustration de livres jeunesse et en cinéma d’animation jeunesse ».  Déjà,  ils ont collaboré non seulement dans la mise sur pied d’Ago-Média mais aussi dans la plupart des œuvres jeunesse citées plus haut. Cette collaboration étroite nous rappelle un peu celle de  Moussa Konaté et d’Aly Zoromé au Mali.  Il s’est particulièrement démarqué en 2010, car en en croire la plateforme numérique de la maison d’éditions AGO, « il a obtenu la mention spéciale du jury lors de l’édition 2010 du concours “Africa e mediterraneo” puis a figuré dans la sélection officielle du concours des bédéistes internationaux lancé dans le cadre de l’édition 2010 du festival BD Alger en Algérie grâce à la BD Haïti mon amour ». Selon la  même source, «  En février 2014, il a reçu une bourse du Centre National du Livre de Paris pour la création d’un album de bande dessinée. De mai à Août 2014, il a bénéficié d’une résidence de création d’un album de bande dessinée à La Rochelle, financée par l’Institut Français du Togo. »  Au regard de ce qui précède, KanAd est une valeur sûre de la littérature de jeunesse  au Togo en particulier et en Afrique en général. 

Gnimdéwa   Atakpama  

https://www.ecoledesloisirs.fr/sites/default/files/styles/auteur_picto_page/public/auteurs/atakpama_gnim_0.jpg?itok=Nln4dZZY

Source : https://www.ecoledesloisirs.fr/auteur/gnimdewa-atakpama 

C’est un journaliste de formation qui a vu le jour en 1977 à Lomé. La prestigieuse maison d’édition l’école des loisirs le présente comme  un passeur d’histoires et de rêves. C’est clairement un auteur imprégné de la culture africaine. Depuis sa tendre enfance, il y a été ancré. En effet, «  il a écouté les maîtres de la parole dans la forêt sacrée. Il a écouté les oiseaux chanter et les tam-tams crépiter ; il a saisi les paroles secrètes des baobabs fétiches et des masques sacrés. » En termes de productions de livres jeunesse, on peut noter Tolo Tolo  en 2004, sauve souris  en 2011, surtout n’entrez pas dans le sac  en 2012! Comme beaucoup d’autre auteurs, il a aussi la casquette de conteur, Il a complété son apprentissage traditionnel, en participant à plusieurs stages dans différents pays : au Liban et au Ghana. Dans le registre du conte, il a participé à plusieurs ateliers et spectacles de contes au Ghana, en Côte d’Ivoire ; au Burkina Faso et au Niger. Dans une perspective pédagogique, « Il forme également les enseignants à l’utilisation du conte à l’école pour enseigner notamment les langues, les mathématiques ou les sciences naturelles. » 

Joseph Akligo Allias Joe Palmer

https://www.linvestigateur.info/local/cache-vignettes/L552xH300/arton7052-f244d.jpg?1657918344

Source  :https://www.linvestigateur.info/?Medias-au-Benin-la-presse-en-deuil-le-grand-dessinateur-de-presse-Jo-Palmer-n 

 Nous voulons ici rendre un vibrant hommage  à cet auteur car il n’est plus des nôtres. Plus connu artistiquement sous le pseudonyme de Joe Palmer, Joseph Akligo  était une plaque tournante  de l’illustration. Tout comme  Gnimdéwa   Atakpama ,  il pousse son premier cri   à Lomé. Bien que son pays natal soit le Togo,  il s’est davantage déployé au Bénin, sa deuxième patrie.  A seulement 22 ans, il a commencé à dessiner pour les journaux de son pays (Forum hebdo, Atopani expresss, Tribune des démocrates).  Il va même être primé pour ses œuvres à travers le prix Calao. En termes de publications, son nom a retentit non seulement au Togo mais à l’étranger. En effet, l’extrait ci-dessous en dit long sur ses productions : « Jo Palmer a publié plusieurs histoires courtes : « Avec toi » dans Boulevard Sida (1 996), « Quelque part dans la rue » dans Matite africane (2001), « Amina ne sera pas excisée » dans A l’ombre du baobab (2002) et, surtout, « On a fumé Malrobo ! » dans Africa comics 2002. Cette histoire sera, par la suite, reprise en album par la maison d’édition italienne Lai momo et diffusée dans toute l’Europe.» Par  ailleurs, ce dernier a aussi animé des programmes. On peut à ce titre citer les ateliers de BD animés au Nigeria. Par ailleurs,  il a  réalisé le  tout premier film de dessin animé Anna Bazil et le masque sacré  au Bénin, ce qui lui a valu le python tapis. Malheureusement, la faucheuse a emporté ce dernier en 2021. Néanmoins, le Togo peut se vanter d’avoir vu naître sur sa terre un brillant caricaturiste qui a forcément laissé une marque indélébile qui inspirera forcément les futures générations togolaises et béninoises en particulier et africaines en général. 

En définitive, cette autre aventure heuristique nous a permis d’explorer quelques acteurs ( auteurs et illustrateurs) de la littérature de jeunesse au Togo. Néanmoins, nous avons juste présenté la face visible de l’iceberg. A ce titre, si vous avez un autre nom qui ne figure pas dans cette liste, vous pourrez mettre en commentaire tout en inscrivant, pour chaque auteur, les productions vous ayant marquées. 

About the Author

2 thoughts on “ Cinq soldats de la littérature jeunesse au Togo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may also like these