Brave Bora ou l’incarnation de la bravoure

Muna Kalati

Brave Bora, bande dessinée dont les auteurs sont Edna Gicovi, Ellen Heydenrych, ainsi que Raeesah Vawda, est un livre pour enfant qui met en scène un jeune garçon confronté à une de ses plus grandes peurs. De ce fait, qu’est-ce qui le tétanise ? Parviendra-t-il à surmonter sa peur?

– Comment appréhender le paratexte ?

La première de couverture de cette bande dessinée laisse transparaître un jeune garçon tenant dans une main une peluche, un singe et dans l’autre, une sucette. Il peut se lire sur son visage une certaine satisfaction. On dirait qu’il a accompli un exploit. Plusieurs couleurs se fondent dans le décor. Il s’agit d’un mélange de couleurs douce et forte : respectivement le bleu, le vert et l’orange. Lorsque l’on parcourt cette première de couverture, l’on visualise le titre du livre sur le côté en haut de la feuille. Une attention particulière semble être donnée à la fois  à l’adjectif qualificatif « Brave » écrit avec une teinte chaud, et au nom du protagoniste du livre encadré par des petites barres obliques vertes qui pourraient être interprétées comme un signe élogieux. Au bas de la page, l’on observe les noms des auteurs. En ce qui concerne le dos du livre, il est tout blanc. On y aperçoit un sac à dos jaune ouvert, contenant une peluche qui dépasse ses rebords. Au vu de ce qui précède, avec réserve, l’on peut penser que Bora est parvenu à surmonter sa peur. Le contenu de la BD donnera certainement amples informations.

– Que dire du contenu de ce livre ?

Brave Bora est une bande dessinée qui comporte douze (12) pages. Elle relate l’expérience d’un jeune garçon du nom de Bora, qui se rend à l’hôpital pour se faire administrer une injection. Vu la peur qu’il a des aiguilles, il se fait accompagner par son singe Jojo et un adulte Baba. Celui-ci tente tant bien que mal de le convaincre de se faire injecter par le médecin  en lui disant qu’il y va de sa santé. Mais, Bora reste tout de même effrayé étant donné qu’il ne voudrait pas avoir mal. Malgré les explications de Baba, la peur que Bora a des aiguilles demeure présente. C’est la raison pour laquelle celui-ci voudra se défilé une fois son tour arrivé. Après avoir repris son calme, il décide d’être courageux tel que le lui avait suggéré Baba. Il avance donc vers le médecin, qui use d’un stratagème pour lui administrer son injection. Et en fin de compte, l’objectif est atteint. Bora a pu prendre son injection et en plus de cela, il a eu droit à une sucette pour avoir été courageux. Hormis cela, celui-ci s’est rendu compte que la piqûre n’est pas aussi horrible que ce qu’il pensait. Que peut- on retenir de cette expérience ?

– Que peut-on apprendre de l’expérience de Bora ?

L’expérience de Bora peut être utile pour les jeunes lecteurs pour de nombreuses raisons entre autres:

– elle permet de se doter d’un fort caractère afin d’affronter ses peurs. Car, le plus souvent l’on peut craindre des choses qu’il est possible de minimiser à la base;

– elle souligne l’importance d’écouter les aînés;

– Elle enseigne qu’au bout de l’effort il y a toujours une récompense ; ou du moins, l’on peut apprendre une leçon  de toutes les situations auxquelles l’on peut être confronté comme l’on peut l’observer sur cette image.

Au total, l’on retient que le courage est la clé qui permet de surmonter les peurs et de réaliser des exploits comme c’est le cas de Bora.

Nselel Guilaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.