Global-Kidz-House-Logo Muna Kalati

La Global Kidz House (GKH) publie des livres pour enfants pouvant dissiper les stéréotypes courants sur l’Afrique

Actualités

Christine Mapondera-Talley, une résidente de Chicago ayant auto-publié un livre d’images, Makanaka’s World :Adventure in Morocco, depuis deux ans, lance une maison d’édition, appelée Global Kidz House. GKH se spécialisera dans les livres pour enfants (de la maternelle à la septième année) célébrant l’histoire et les diverses cultures africaines et celles de la diaspora africaine, qu’il s’agisse d’ouvrages de fiction ou non L’objectif de Mapondera-Talley est de dissiper les stéréotypes courants sur l’Afrique et les Africains.

« Je conteste la façon avec laquelle l’Afrique et les Africains sont représentés dans la littérature », a-t-elle déclaré au PW. « On constate un malaise et des difficultés croissantes sur le sujet en raison des fausses représentations. Les enfants [américains] n’ont pas une vision complète de ce qu’est la vie dans les pays africains. »

Cette dernière, immigrée du Zimbabwe aux États-Unis il y a 21 ans, alors qu’elle n’était qu’une adolescente, explique : « Lorsque je pense à mon foyer, je me souviens des moments agréables que j’ai passés avec ma famille et mes amis. Nous vivions une vie normale comme tout le monde. » Elle considère que les stéréotypes sur l’Afrique traitent le continent comme un monolithe et que les médias américains mettent l’accent sur des sujets tels que la guerre, les réfugiés, la pauvreté et les famines, négligeant les aspects positifs, ainsi que l’histoire et la culture uniques de chacun de ses 54 pays. Elle a également indiqué qu’elle avait rencontré un certain nombre d’auteurs et d’illustrateurs d’origine africaine qui partagent ses préoccupations concernant les représentations erronées de l’Afrique et de la diaspora africaine.

Avant que la pandémie ne s’abatte sur la région de Chicago, Mme Mapondera-Talley travaillait comme chef de bureau chez un dentiste ; elle a décidé de lancer une petite presse alors qu’elle se réfugiait chez elle avec sa famille au printemps dernier. Elle a constitué la même équipe — éditeurs, directeur artistique, partenaires d’impression — qui a travaillé avec elle sur Makanaka’s World. Elle entend se concentrer sur les écrivains et les illustrateurs émergents en s’adressant aux médias sociaux et en accueillant les sollicitations de ces auteurs et artistes. GKH ne dispose pas encore d’une distribution nationale, mais Mapondera-Talley recherche différentes entreprises.

« Covid a reconfiguré la vie de tout le monde », a-t-elle déclaré. « J’avais plus de temps à ma disposition : quelle est mon excuse pour ne pas faire ça ?”. Parallèlement à la publication de la liste 2021 de GKH, Mapondera-Talley et ses collègues lanceront cet automne un bulletin d’information numérique, appelé Passport Africa, qui propose aux enfants des contenus sur l’Afrique.

La presse fera ses débuts en mars 2021 avec Gogo’s Garden de Mapondera-Talley, illustré par Chase Walker, un artiste libérien ; il s’agit d’un livre d’images inspiré par la grand-mère de Maperonda-Talley, « avec qui [elle] passait d’innombrables heures dans le jardin ». Selon Mapondera-Talley, le Gogo’s Garden est « un hommage aux familles générationnelles et une histoire de la ferme à la table. »

En juin 2021, GKH publiera Pamima’s Journal, un roman pour enfants de niveau intermédiaire de l’écrivain nigérian Diseph Ruth Otto. Il s’agit de l’histoire d’une jeune Nigériane de 10 ans, écologiste en herbe, qui se sent prise au piège entre son grand frère surdoué et sa petite sœur gâtée. À l’automne 2021, GKH publiera un autre livre d’images écrit par Mapondera-Talley, I Am Legacy, illustré par l’artiste malawite Khama Lwanda. Il rend hommage à des figures légendaires de l’histoire africaine : « militants politiques, musiciens, défenseurs des droits des femmes, écologistes, romanciers, etc. C’est une lettre d’amour et un rappel à mes frères et sœurs de réfléchir aux épaules sur lesquelles nous nous trouvons. »

Mansa-scaled_muna-kalati
Mansa-scaled_muna-kalati

Mme Mapondera-Talley a également l’intention d’écrire des suites à son livre d’i Makanaka’s World s’est vendu à 5 400 exemplaires à ce jour, et Mapondera-Talley a effectué des visites d’écoles et des présentations lors de conférences et de salons du livre. Par ailleurs, alors que le premier volume de la série se déroulait au Maroc, le prochain volume explorera le Zimbabwe et le troisième le pôle Nord. Mme Mapondera-Talley promet que la série portera sur des pays de tous les continents, et pas seulement sur l’Afrique.

À propos de sa nouvelle entreprise, qui consiste à lancer une maison d’édition loin du centre médiatique de New York, Mme Maperondera-Talley insiste : « J’ai beaucoup appris sur l’édition sans être à New York. Même dans le Midwest, je peux être une force sur laquelle on peut compter, mais je dois faire le travail. Je dois juste garder mes yeux et mes oreilles ouverts. »

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.