Archives de mots clés: Lecture

4 Contraintes entravant des expériences de lecture réussie à l’école et comment les enseignants peuvent les surmonter.

L’objectif majeur de l’école c’est de créer une dynamique de lecture sans laquelle toute autre préoccupation – autonomie, repères culturels –restera lettre morte. Le livre jeunesse a-t-il seulement droit de cité dans les programmes scolaires au Cameroun ? Quels sont les contraintes spécifiquement scolaires qui entravent la constitution de conditions nécessaires à une expérience de lecture réussie ? Comment les enseignants peuvent-ils mieux transmettre le gout de la lecture auprès des élèves ? Telles sont les problématiques que cette analyse adresse.

Quel est le rapport des jeunes camerounais au livre et la lecture ?

Muna Kalati

Qui est lecteur et qui ne l’est pas au Cameroun ? Quels sont les habitudes littéraires des jeunes camerounais ? Qu’aiment -ils lire ? Comment lisent-ils ? Pourquoi lisent-ils ? Où ? Avec qui ? Sur quoi ? Voilà autant de questions que l’on se pose en rapport avec le rapport des jeunes au livre et à la lecture au Cameroun. Mais il est surprenant de constater qu’il n’existe aucune étude nationale officielle apportant des réponses à ces questions, pourtant basiques pour l’élaboration de politiques publiques du livre efficaces. Dans cette analyse, nous explorons brièvement ces questions et déplorons le manque de réelle volonté politique des gouvernants dans la promotion du livre et de la lecture.

Comment inciter les enfants à prendre naturellement goût à la lecture sans les forcer ?

Un enfant entrain de réfléchir_Muna Kalati

L’une des principales motivations à la lecture chez les enfants jeunes, est de voir leur entourage lire et en tirer manifestement plaisir. La famille a donc un rôle exemplaire à jouer, bien avant que l’Ecole ne prenne le relais. Or au Cameroun, le grand défi des parents, des enseignants et autres médiateurs de lecture, est de parvenir à inciter sans contraindre. Cet article vous présente quelques astuces pour y parvenir.

Peut-on vraiment écrire sans lire ?

Schoolboy Writing in Notebook_MunaKalati

Les textes que les gouvernements introduisent dans les systèmes éducatifs des pays, d’une manière ou d’une autre préparent les apprenants qui deviendront des écrivains, à s’orienter vers un style spécifique. Il est donc important pour les pays africains qui sont en quette d’identité culturelle de mettre au programme des textes qui mettent en exergue les expressions artistiques africaines. Un enfant ne peut avoir l’envie de composer une épopée Mvet que s’il a eu à lire des livres surle Mvet.

Aux élections municipales 2019 au Cameroun, je voterai celui ayant un plan réaliste de promotion du livre et de la lecture

Le Cameroun regorge d’une bonne partie de sa population jeune, mais on observe une absence d’initiative de la part des élus locaux et des jeunes eux-mêmes pour se prendre en charge. L’une des raisons se trouve dans l’absence criarde de lecture. Je ne voterai que si dans le plan d’action que vous proposez à la population, des programmes pour promouvoir l’accès au livre et la lecture pour la jeunesse, occupe une place prépondérante.

La guerre des Fantômes d’Eno Belinga, mon premier voyage dans l’imaginaire de la littérature africaine

Guerre des fantomes_eno belinga_Muna Kalati

« De nos jours, les gens ne veulent plus croire aux fantômes ! » c’est la première phrase de cet étrange conte « La guerre des Fantômes ». Imaginez-vous une petite fille, crédule et naïve qui, commençant son collège se retrouve avec un tel livre…
Savoir plus

Les Aventures de Quicky, ce livre-cadeau qui m’a initié au voyage dans la lecture

Quicky

Mon meilleur souvenir de lecture… Pour tout gamin, pour tout enfant, le voyage a toujours une saveur particulière. Peu importe où on va, l’unique fait de voyager en véhicule fait du voyage une réussite certaine. Voir défiler les maisons à…
Savoir plus

Translate »