Guinaelle Kengne en interaction avec les enfants

Vacances 2020 : Les enfants apprennent à lire et à écrire aux ateliers de Muna Kalati

Actualités Formations Trainings

Dans un contexte où les initiatives parascolaires pour encadrer les enfants, sont assez rares, l’Alliance Franco-camerounaise (AFC) de Dschang et l’association  Muna Kalati ont mis sur pied le programme « Vacances pour les enfants ». L’objectif était de former les enfants dans différents ateliers : Ecriture, lecture, dessin et loisirs. Il était surtout question de susciter chez les enfants, le goût de la lecture dès le bas âge.  Pour maximiser l’apprentissage, seulement 8 enfants ont été retenus et encadrés du 1er au 24 Septembre 2020 à l’AFC de Dschang.

Le travail en atelier pour une meilleure efficacité dans l’encadrement

animateur jeunesse_herman labou_alliance franco-camerounaise
animateur jeunesse_herman labou_alliance franco-camerounaise

Le travail en atelier a permis de mieux organiser les différentes activités. Dans cette perspective, l’atelier de lecture a été conduit par l’animatrice de jeunesse, Guinaelle KENGNE. Avec elle, les enfants ont parcouru quelques livres de la littérature de jeunesse : Le vieux char de Vincent Nomo, Bella fait la classe de Liliane Onguene-Mirtil, Une merveilleuse Grand-mère de Joel Eboueme et bien d’autres livres illustrés des éditions Akoma Mba.   

C’était là une occasion de permettre aux enfants de s’initier très tôt à la lecture.    L’animatrice a mis en œuvre une approche interactive qui a permis aux jeunes apprenants  de se familiariser avec quelques  valeurs humaines (intégrité, courage, patience, obéissance, etc.) nécessaires pour la formation de leur caractère. En outre,  cette activité a eu le mérite  de susciter en eux, le désir de raconter leur propre histoire. A ce titre, chaque enfant a essayé d’en produire une  le 24 septembre  lors de la clôture. Il fallait être présent pour voir leur joie à la suite de cette nouvelle aptitude par eux développée.  

Suzie Momo durant l'atelier de dessin avec les enfants
Suzie Momo durant l’atelier de dessin avec les enfants

Dans l’atelier sur les dessins, l’artiste Suzie Momo a appris aux enfants à dessiner à base des chiffres. Les enfants ont dès lors dessiné certains animaux tels que l’escargot, le lapin et les oiseaux. En plus,  ils ont aussi appris à réaliser des dessins à base des cartons et papiers coloriés qu’il fallait joindre avec de la colle. 

 Du côté de l’atelier écriture, Mohamed Dim, enseignant et auteur,  a  plongé l’un des  enfants dans le monde de l’écriture en lui enseignant quelques notions clés (la première de couverture, le titre, le nom de l’auteur etc.). Visiblement très brillant, ce dernier a pu réaliser son histoire et la première de couverture sur laquelle étaient inscrits: son nom, le titre de l’histoire et la maison d’édition.

Un animateur jeunesse assistant une petite fille
Un animateur jeunesse assistant une petite fille

              A côté de ces ateliers, on ne saurait omettre de mentionner celui des jeux et loisirs animé par le poète, conteur et humoriste William Bemsii. Dans une approche ludique, il a véritablement donné l’occasion aux enfants de s’amuser à travers une panoplie de jeux assez créatifs. Parmi les nombreux jeux,  il y en  avait un bien animé, mettant en duel deux personnes dont l’objectif était de soulever  le plus rapidement possible, des chaises renversées. Ces moments de  détente ont  permis d’admirer certaines aptitudes chez les apprenants: la vitesse, la créativité et la vivacité.

Puisque le ludique est un élément essentiel dans l’éducation des enfants, on peut dire qu’ils ont été bien servis.  Pour encadrer toutes ces activités du point de vue de l’animation et de la communication instantanée, le poète  Hermann Labou a répondu présent. Dans un contexte marqué par la pandémie du Covid-19, il a aussi inculqué aux enfants quelques mesures barrières pour  éviter la propagation de ladite maladie.

De la visite  des enfants de l’orphelinat Miamoh   et l’instant humoristique

En prélude à la première édition du projet: « un orphelinat, une bibliothèque », porté par l’écrivain et stratège en communication  Félix Mbetbo et son équipe,  les enfants de l’orphelinat Miamoh ont participé à une session des ateliers  « vacances pour enfants ». On peut retenir qu’en plus de s’amuser, ils ont bénéficié de quelques connaissances sur l’utilisation, la gestion et  l’entretien d’une bibliothèque. Ils étaient assez joyeux de se retrouver dans un cadre  adapté à leur quotidien. Partenaire du projet, l’association Muna Kalati  au travers de  l’humoriste Hector Flandrin a agrémenté les échanges avec les enfants. Il a utilisé un humour adapté aux tout-petits  et ces derniers se sont marrés sans retenue    dans une ambiance très conviviale.

De la clôture des ateliers « Vacances pour Enfants »

Après trois semaines d’activités, le 24 septembre 2020  marquait la clôture des ateliers « vacances pour enfants ».  Dans des tenues assorties, les enfants ont offert à leurs parents, venus spécialement pour l’occasion, des prestations mémorables. Ils ont raconté leurs propres histoires, ont dessiné, joué et ont surtout reçu des attestations de participation. Le Directeur de l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang a manifesté toute sa satisfaction pour le succès de l’évènement. Il a en outre félicité  les moniteurs  pour le travail  abattu dans la réalisation de l’activité en question.

Mot de fin

En définitive, on peut retenir que  le programme « Vacances pour Enfants », organisé par l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang et l’Association Muna Kalati,  a permis  aux  apprenants d’engranger  des connaissances tout en s’amusant. Ils ont bénéficié des histoires saisissantes et illustrées dans les livres de littérature de jeunesse.  Ils ont dessiné, ils ont été sensibilisés sur la pandémie du Covid-19 et se sont familiarisés à des jeux éducatifs.    

Photo de cloture atelier Vacances pour Enfants
Photo de cloture atelier Vacances pour Enfants

S’il est vrai que la lecture est un réel moyen de formation de l’individu, on ne peut pas s’empêcher de dire que les enfants devront davantage être accompagnés par les parents dans cette perspective. Dans le cas contraire, l’objectif central de susciter le goût pour la lecture chez les enfants n’aura aucun lendemain.  Si vous voulez contribuer à la promotion de la lecture auprès des enfants, n’hésitez pas à nous rejoindre en tant que rédacteur, volontaire ou soutenez nous à travers des dons de livres.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *